Accueil » CATHOLICISME – Lieu de pèlerinage et de culte

CATHOLICISME – Lieu de pèlerinage et de culte

La Vierge de Las Lejas : apparitions, résurrection et canonisation en Colombie  

Construite dans les Andes équatoriales entre 1916 et 1949, le sanctuaire de Las Lajas se trouve à 2600 mètres d’altitude dans la municipalité d’Ipiales. Il se situe au sud-est de la Colombie, à 800 kilomètres de Bogotá et, à une dizaine de kilomètres de la frontière équatorienne.
Défi aux lois de la gravitation, cette église néolithique enjambe à une centaine de mètres, le canyon formé par la rivière Guáitara.

 

En 1754, sur les sentiers escarpés d’un des flancs de cette gorge, Maria Mueses de Quiñonez, une jeune fille indigène, retourne à son domicile. Pour s’abriter des pluies torrentielles, elle trouve refuge dans une cave naturelle.
A l’abri et au sec, elle sent une présence étrangère lui effleurer les épaules. Paniquée, elle s’enfuit et court rejoindre sa fille, restée chez des proches à plusieurs kilomètres.

Quelques jours plus tard, accompagnée cette fois de l’enfant âgé de cinq ans, elle repasse à proximité de la grotte. Elles y font halte. Sa fille en profite pour explorer la grotte. L’enfant sourde et muette commence alors à parler décrivant une apparition.
L’enchantement et la controverse envahissent la région sur la véracité des faits. L’enfant décède peu à près ; une grave maladie la terrasse en quelques jours. La mère emmène le corps de sa fille au pied de la statue de la Señora del Pastarán ; elle l’implore de ressusciter sa fille. Le miracle se produit. Émerveillements et controverses enflent à nouveau.

Cinq ans plus tard (1759) une image en couleur de la Vierge de deux mètres de haut apparaît sur une pierre.  Elle aurait été gravée sur plusieurs centimètres de profondeur. Aucun témoin n’indique avoir assisté à la création de l’image. Sorcellerie, prestidigitation, magie, fourberies, impostures… nourrissent encore la rumeur.

La Vierge de Las Lajas est finalement canonisée par le Pape Pie XII, après pratiquement deux siècles de discussion et d’altercation sur la véracité des faits.

 

® carte Ruben Acevedo

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *